Pellicules et chute de cheveux: et si c’était une hypothyroidie ?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Du fait de nombreuses agressions provenant de l’environnement (soleil, le vent…), du manque d’entretien ou autres, le cheveu peut devenir très cassant ou alors, le cuir chevelu peut se recouvrir de pellicules. Dans ce cas, un effort sur l’entretien du cheveu serait l’idéal pour retrouver des cheveux soigneux.

Pellicules et chute de cheveux: et si c’était une hypothyroidie ?

Seulement, la chute du cheveu et les pellicules peuvent être causées par d’autres facteurs comme l’hypothyroïdie. En effet, la glande thyroïde est située à la base du cou, et elle a pour mission de maintenir tous les systèmes de l’organisme en action et de les réguler.

Les hormones qu’elle sécrète ont également un rôle vital pour les cheveux. Un trouble de la glande thyroïde (hypothyroïdie ou hyperthyroïdien) a donc une incidence sur le cheveu.

Symptômes en lien avec une hypothyroïdie

La glande thyroïde est considérée comme le thermostat central du corps, à cause des hormones très riches en iode qu’elle sécrète. Sur le cheveu, elle a plusieurs fonctions :

  • elle stimule les follicules pileux
  • régule les cycles pilaires
  • équilibre l’activité des glandes sébacées et la production de sébum
  • favorise le tonus et la vigueur du cheveu.

En cas d’hypothyroïdie, les symptômes peuvent varier d’un individu à un autre et ne pas forcément se manifester au niveau des cheveux. Dans la plupart des cas, les malades constatent un changement sur leurs cheveux. Il existe trois principaux symptômes :

  • le cycle de vie du cheveu devient plus court, la chute de cheveux devient chronique et diffuse, et le cheveu se raréfie
  • la kératine du cheveu se fragilise, devient moins régulière, moins pigmentée, plus friable, difficile à peigner et à démêler.
  • le cheveu perd de son éclat et devient plus rugueux, sec, avec un aspect laineux.

Traitement pour soigner l’hypothyroïdie

Pour rééquilibrer le cycle de vie du cheveu quand on est atteint d’hypothyroïdie, le bon dosage des traitements médicaux (Lévothyrox, Euthyral, L thyroxine) est essentiel.

Un traitement local du cuir chevelu en parallèle est également indispensable. L’état du cheveu permettra d’apprécier la dose des traitements. Tant que votre traitement médical ne sera pas bien réglé, ce sont les follicules pileux qui vont en pâtir directement, car ce sont des cellules de l’organisme qui se renouvellent rapidement.

Ces traitements peuvent néanmoins entraîner une chute de cheveux par effet iatrogène, c’est-à-dire provoqué par le traitement médical lui-même. Il faudrait donc à chaque moment se rassurer que le traitement est bien dosé. Pour ce faire, les médecins recommandent généralement des analyses de sang régulières. Celles-ci permettant au médecin de vérifier si les traitements sont bien dosés ou s’il faut les réajuster.

Attention ! Prendre un traitement bien dosé ne veut pas dire que les cheveux commenceront à pousser immédiatement. En effet, lorsque les cheveux sont morts (fin de cycle de vie), ils restent encore 2 à 4 mois sur la tête avant de tomber effectivement. Ceci veut dire que vos cheveux peuvent encore tomber pendant les premières semaines du traitement, sans qu’il n’y ait lieu de s’inquiéter.

Le traitement capillaire en parallèle du traitement médical a pour effet ici de diminuer le stress provoqué par la perte des cheveux. Car ce stress est un facteur courant et aggravant chez les patients.

Les traitements à base d’huiles essentielles naturelles, de protéines végétales et de vitamines sont les plus recommandés. Il est préférable de faire un diagnostic des racines et de la kératine du cheveu avant de prendre un traitement capillaire adapté.


Lisez aussi:

Le vinaigre remède naturel contre les pellicules dans les cheveux ?

Psoriasis du cuir chevelu: quelles solutions ?